malauventre.fr

Syndrome de l'Intestin Irritable

Les traitements médicamenteux

 

En cas d’échec des premiers traitements

En cas d’échec des antispasmodiques, des régulateurs du transit ou bien encore des antiflatulents, les médecins peuvent prescrire des antidépresseurs ou des antiépileptiques notamment pour soulager les douleurs, ainsi que des probiotiques afin de rééquilibrer votre flore intestinale. 

En cas d’échec des traitements précédents, et notamment en cas de symptômes douloureux plus sévères, le médecin peut avoir recours à :

  • des antidépresseurs à faible dose :

Bien que ce choix thérapeutique puisse surprendre, il est à noter qu’il n’est pas mis en place parce que le patient est déprimé mais en raison de l’effet reconnu des antidépresseurs sur la douleur et notamment sur la douleur abdominale.
Dans ce cas, les doses sont augmentées de façon progressive jusqu’à atteindre une posologie optimale qui est inférieure aux doses utilisées dans le traitement de la dépression.

  • des antiépileptiques :

Ils ont également montré leur efficacité sur les douleurs abdominales.


Les probiotiques
, par leur action sur la flore intestinale, sont actuellement envisagés comme une option thérapeutique intéressante.  

Ces micro-organismes de type bactéries ou levures ont l’avantage d’être non pathogènes et même bénéfiques pour la santé quand ils sont ingérés vivants en quantité suffisante. Leur utilisation pour le traitement des troubles fonctionnels digestifs est testée depuis plusieurs années. Mais l’efficacité varie en fonction du type de bactérie, de la souche, de la quantité et du mode d’administration utilisés. 

Leur action sur la maladie se ferait à plusieurs niveaux :

  • Restauration de la flore intestinale. En effet, l’altération du milieu digestif est l’une des causes probables de la maladie. Il a été prouvé que, dans le syndrome de l'intestin irritable, les bifidobactéries diminuent au sein de l’intestin, ce qui profite au développement d’autres bactéries plus grandes productrices de gaz.
  • Réduction de l’inflammation. 
  • Action sur le ballonnement abdominal. 

 

Dans tous les cas, il est important de parler de ces troubles avec votre médecin
et d’éviter l’automédication. Lui seul saura quel médicament vous prescrire,
selon le type de symptômes que vous présentez.