malauventre.fr

Syndrome de l'Intestin Irritable

Adopter une alimentation équilibrée

 

Quel régime ?

  • L’exclusion alimentaire : la fausse bonne idée ! 

Les vrais cas d’intolérance ou d’allergie à certains aliments sont rares. Certains patients pensent avoir identifié des aliments en rapport avec l’apparition de leurs symptômes et les excluent de leur alimentation. Eventuellement, une diminution de leur consommation pourrait aider à la diminution des symptômes (sans qu’aucune preuve médicale n’ait été formellement avancée).
Mais les régimes d’exclusion, souvent trop strictement suivis par les malades, aboutissent généralement à des troubles nutritionnels et des carences. Avant d‘exclure des aliments de façon prolongée, parlez-en à votre médecin qui saura vous conseiller.

On ne le dira jamais assez : une alimentation variée et équilibrée reste le meilleur des régimes !

  • Les régimes pauvres en FODMAPS 

Les FODMAPS (Fructo Oligo- Di and Monosaccharides And Polyols en anglais) désignent un ensemble de sucres (fructose, édulcorants type sorbitol) que l’organisme ne peut pas correctement absorber, digérer, du fait de leur structure particulière. Leur consommation en quantité excessive entraîne une fermentation au niveau de l’intestin, à l’origine de la production de gaz intestinaux et de douleurs. On dit qu’ils sont
« fermentescibles ».
On retrouve notamment les FODMAPS dans les aliments issus de l’industrie agro-alimentaire utilisant le fructose, les alcools forts, certaines céréales (seigle, blé), les produits laitiers, toutes les légumineuses (fèves, lentilles, flageolets…) et certains légumes (artichaut, asperges, aubergine, avocat, betteraves, brocolis, choux, fenouil, poireaux, champignons, oignons, échalotes…).

Plusieurs études internationales récentes ont démontré l’intérêt d’un régime pauvre en FODMAPS sur la diminution des symptômes du SII, notamment les ballonnements, les flatulences et l’inconfort intestinal. 

 

Dans tous les cas, un régime nécessite un suivi médical approprié.
Ne décidez pas seul d’entreprendre un régime, demandez conseil à votre médecin.