malauventre.fr

Syndrome de l'Intestin Irritable

Comment est établi le diagnostic d’un Syndrome de l'Intestin Irritable ?

 

Examens complémentaires

En règle générale, le diagnostic clinique est suffisant pour confirmer un SII. Ce n’est qu’en présence de certains signes cliniques (comme la présence de sang dans les selles…), et de l’âge du patient (par exemple, au-delà de 50 ans) que le médecin pourra être amené à prescrire des examens complémentaires afin d’éliminer une éventuelle pathologie organique.

Quels sont les examens complémentaires susceptibles d’être prescrits ?

Les principaux examens prescrits peuvent être :

  • Un bilan sanguin
  • Une coloscopie. Cet examen, qui nécessite une préparation intestinale par des laxatifs ainsi qu'une anesthésie brève, consiste à examiner la paroi des intestins grâce à une petite caméra, et permet de voir s'il existe ou non des lésions du côlon, et de faire des biopsies pour analyse
  • Une gastroscopie. Cet examen consiste à examiner l’œsophage, le duodénum et la cavité de l’estomac à l’aide d’un tube flexible muni d’une petite caméra, et introduit par la bouche.

Dans le cas du syndrome de l’intestin irritable, les résultats des examens complémentaires seront négatifs, ce qui signifie qu’il n’y a pas de cause organique ; il ne sera donc pas utile de répéter ces examens ; cependant le SII est une maladie bien réelle, mais qui se situe sur un plan fonctionnel.