malauventre.fr

Syndrome de l'Intestin Irritable

Quels sont les causes et les facteurs déclenchant un Syndrome de l'Intestin Irritable ?

 

Mécanismes périphériques

Plusieurs mécanismes périphériques, c’est-à-dire situés au niveau de l’intestin,
semblent être en cause dans l’apparition du syndrome de l’intestin irritable

  • Perturbations de la motricité intestinale

Des perturbations de la motricité intestinale (contractions régulières et rythmiques de l’intestin permettant aux matières fécales de progresser dans le côlon jusqu’à leur évacuation) ont été parmi les premières explications apportées au SII. Mais elles ne peuvent pas, à elles seules, tout expliquer car leur présence est inconstante et n’est pas toujours reliée à l’apparition des symptômes.

Des salves de contractions, concordant avec des douleurs abdominales, sont notamment observées au niveau de l’intestin grêle. Lorsque ces perturbations touchent le côlon, elles ont un impact sur le transit des gaz digestifs. Le stress peut être un facteur déclencheur. 

  • Déséquilibre de la flore intestinale

La flore intestinale désigne l’ensemble des bactéries qui peuplent notre intestin. Parmi elles, on distingue les « bonnes » bactéries qui jouent un rôle dans la digestion des aliments et l’assimilation des nutriments (vitamines, minéraux…), et les « mauvaises » bactéries. Tout est une affaire d’équilibre.

En cas de SII, il semblerait qu’il y ait une augmentation du nombre de « mauvaises » bactéries, au détriment des « bonnes » chez 30 à 80 % des patients, ce qui a pour conséquence de favoriser l’apparition des symptômes via notamment une production excessive de gaz. 

  • Anomalies de la perméabilité intestinale

L’augmentation de la perméabilité de la paroi du tube digestif est un facteur favorisant la pénétration de toxines, antigènes ou bactéries dans la paroi du système digestif, provoquant localement une inflammation. Ceci pourrait être à l’origine de l’hypersensibilité viscérale observée chez certains malades.

  • Séquelle d’une infection

Plusieurs études ont permis de montrer que le développement d’un SII suite à une gastro-entérite aiguë survenait chez 7 à 32 % des malades. Actuellement, on estime qu’ 1 à 2 cas de SII sur 10 seraient d’origine post-infectieuse. Il s’agit alors, le plus souvent d’un syndrome de l’intestin irritable à prédominance diarrhéique (SII-D).

Les mécanismes invoqués sont une perturbation de l’immunité intestinale.

  • Perturbations de l’immunité intestinale

Le système de défense du corps humain (système immunitaire) pourrait être perturbé au niveau de la paroi du gros intestin. Un afflux de cellules impliquées dans l’immunité au sein de la muqueuse intestinale viendrait titiller les terminaisons nerveuses de l’axe cerveau-intestin et pourrait expliquer l’hypersensibilité viscérale, présente chez certains patients.