malauventre.fr

Syndrome de l'Intestin Irritable

Quels sont les causes et les facteurs déclenchant un Syndrome de l'Intestin Irritable ?

 

L’hypersensibilité viscérale

Il s’agit d’une plus grande sensibilité du côlon à la perception des sensations douloureuses. Ainsi, les personnes qui souffrent d’hypersensibilité viscérale ressentent plus facilement et de façon plus intense une dilatation ou une contraction de leur intestin. Globalement, au cours du SII, 50 à
60 % des malades souffriraient d'une hypersensibilité digestive. L'hypersensibilité s'observe surtout au cours du SII à forme diarrhéique au cours duquel plus de 80 % des malades seraient hypersensibles contre 52 % des malades SII constipés. 

Plusieurs pistes ont été avancées pour expliquer cette hypersensibilité :

  • Le stress est connu pour provoquer une baisse du seuil de tolérance à la douleur au niveau du tube digestif ;
  • Certains nutriments, tels que les lipides en forte concentration, augmenteraient la sensibilité à la dilatation (distension) au niveau du côlon et du rectum ; 
  • Des récepteurs impliqués dans les mécanismes de perception de la douleur pourraient participer à cette hypersensibilité ;
  • Et enfin, des altérations dans l’utilisation d’une hormone par l’organisme (la sérotonine) interviendraient, sans pour autant que ce mécanisme soit tout à fait compris à ce jour.


Dysfonctionnement de l’axe « cerveau-intestin »

L’axe « cerveau-intestin » est un lien étroit, existant entre le cerveau et les intestins, qui leur permet de communiquer directement via des voies nerveuses. Il a ainsi été démontré que le cerveau a une influence sur l’intestin (par exemple sur la motricité) et réciproquement, l’intestin exerce une action sur le cerveau (par exemple, en remontant au cerveau une information douloureuse).

Cette communication bi-directionnelle serait altérée, dans le cadre d’un SII.


Les facteurs psychologiques (stress, anxiété…)

Le stress est un autre facteur déclenchant à prendre en considération dans la mesure où l’axe « cerveau-intestin » est particulièrement sensible aux états de stress d’un individu.

Le stress favoriserait l’apparition de symptômes chez les patients souffrant de SII, ainsi que leur persistance et leur sévérité. 

Suite à une exposition stressante, les intestins pourraient alors dysfonctionner.

Ces patients ne souffrent pas davantage de troubles psychiatriques que la population générale, mais une psychothérapie peut cependant les aider dans la gestion de leur réponse au stress et donc dans la gestion de leurs symptômes.

 

Pour en savoir plus, reportez-vous à la rubrique
« Adoptez une bonne hygiène de vie ».